Chiffres clés : budget e-mail marketing, fidélisation par l’e-mail, bonnes pratiques délivrabilité, e-mail mobile…

levier-digital-prioritaire-mini

Budgets e-mail marketing 2013, stratégie de fidélisation par e-mail, contenus des messages, bonnes pratiques délivrabilité, niveau de connexion de la France, montée en flèche des supports mobiles et implications pour l’e-mail marketing. Découvrez les derniers chiffres repères de l’e-mail marketing et faites le point sur vos propres pratiques.

Budgets alloués à l’e-mail marketing

D’après une étude publiée par Adobe et Valtech en février dernier, 83% des 150 professionnels interrogés affirment que le e-marketing offre un meilleur retour sur investissement que le marketing traditionnel. Ainsi, 23% d’entre eux consacreront 10 à 20% de leur budget marketing à la communication digitale en 2013.
Actuellement, 87% des personnes sondées misent fortement sur l’e-mail marketing dans leur stratégie de communication et 69% des participants indiquent d’ailleurs une forte progression dans le budget dédié à ce canal.

Quels leviers du marketing digital utilisez-vous en priorité, à date ? (3 réponses possibles)

Source : Baromètre du Marketing Digital 2013 – Adobe et Valtech (02/2013)

Paradoxalement à cette augmentation du budget e-mail marketing dans les entreprises, 34% des professionnels avouent ne pas mesurer le ROI dégagé par leurs campagnes e-mails (étude DMA).

Source : EConsultancy (02/2013)

La fidélisation client par e-mail : une approche privilégiée

La fidélisation client. Voilà une approche du canal e-mail qui semble intéresser 67% des professionnels. L’e-mail marketing devance dans ce cadre les supports mobiles ou encore les jeux-concours.

Quels sont les leviers sur lesquels vous pourriez investir davantage dans les 12 prochains mois pour fidéliser vos clients ? (3 réponses ordonnées possibles)

fidélisation-etude

Source : Baromètre du Marketing Digital 2013 – Adobe et Valtech (02/2013)

Contenus des messages et bonnes pratiques délivrabilité

Au sujet de l’orientation des messages, ils seraient 75% à promouvoir dans leurs messages les contenus de leur site Internet, 56% leur profil sur les réseaux sociaux et 40% les événements auxquels ils participent ou organisent.

Autre problématique essentielle en e-mail marketing : la délivrabilité. Différentes bonnes pratiques semblent entrées davantage dans les habitudes des professionnels leur permettant d’améliorer l’aboutissement de leurs messages : 62% mettent en avant un processus de désabonnement simple, 51% surveillent et suppriment régulièrement les hard bounces (adresses e-mails définitivement injoignables), 41% nettoient leur base de données régulièrement et 39% suppriment les contacts inactifs. Cependant, ils sont seulement 21% à avoir mis en place les normes d’authentification demandées actuellement par les FAI (Sender Id, SPF, DKIM).

Lesquelles de ces tactiques utilisez-vous pour augmenter la délivrabilité de vos messages e-mails ?

tactics-delivrabilité-email-marketingsherpa

Source : 2013 Email Marketing Benchmark Report – MarketingSherpa (03/2013)

La France hyper-connectée… et ce n’est pas fini !

D’après l’agence ZenithOptimedia, la France arrive en 2ème position des pays les plus connectés sur 11 pays européens, derrière la Norvège. Elle atteint en 2012 35,7% de taux de pénétration en moyenne pour les 3 équipements qui sont : la box ADSL (38%), les smartphones (54%) et les tablettes numériques (15%). L’avenir semble également prometteur avec une estimation pour 2015 qui grimpe à 60,8%.
Au niveau mondial, les prévisions à deux ans sont à la hausse avec un taux de pénétration des smartphones estimé à 71,7% (contre 35,5% en 2012), à 13% pour les tablettes (contre 4,7% en 2012) et à 9% de pénétration pour la TV connectée (contre 6,6% en 2012).

Taux de pénétration des technologies nouveaux médias sur 19 marchés développés (en %)

Source : GFM Médias (02/2013)

De son côté, InMobi dévoile dans son étude Global Mobile Media Consumption de février dernier que nous passons environ 1,8 heure chaque jour à consulter nos mobiles, 1,6 heure devant l’ordinateur et 37 minutes sur la tablette. Selon cette même étude, le « mutli-tasking » se développe avec, par exemple, 62% des mobinautes qui naviguent sur Internet en regardant la télévision.
Le smartphone appartient désormais au quotidien, est consulté en toutes circonstances : à la moindre attente (85%), dans le lit (82%), dans les transports en commun (60%)… et est « toujours là » pour 47% des interrogés. A noter au passage que 12% du temps passé par jour sur le mobile serait consacré à la consultation des messages e-mails.

Sur une journée type et sur mobile, combien de temps passez-vous en moyenne aux activités suivantes ?

Source : Journal du Net (03/2013)

La mobilité ne peut plus être prise à la légère

En 1 an seulement, le marché des supports mobiles a évolué. Sur l’ensemble des messages e-mails ouverts sur mobile, c’est l’iPhone qui enregistre le plus grand pourcentage d’ouvertures avec 59%, suivi par l’iPad (26%) et Android (14%). Alors que l’iPad enregistre une hausse de 8% de ce taux en 1 an, l’iPhone connait quant à lui une légère baisse (-4%). De son côté, le pourcentage d’e-mails ouverts sur Android augmente de 3% et Windows connait une forte évolution de ce chiffre avec +85% (à relativiser car ne comptabilise que 0,3% de l’ensemble des ouvertures sur mobile). Les supports mobiles les plus impactés sur ce point sont les smartphones HP (-67%) et ceux de Blackberry (-28%).

Volume de messages e-mails ouverts ventilé par dispositifs mobiles et évolution en 1 an

Voici des chiffres qui ne sont plus à prendre à la légère et qui invitent sérieusement les organisations à optimiser la consultation de leurs messages mais aussi de leurs sites Internet et pages d’atterrissage sur support mobile.

Source : Email Experience Council (01/2013)

Mais il apparait que les professionnels sont conscients de ce « virage mobile » avec 58% d’entre eux qui affirment que les supports mobiles vont impacter leur programme e-mail en 2013, devant les réseaux sociaux ou la prise en compte des indicateurs d’engagement des contacts par les filtres anti-spam.

Quelles sont les nouveautés qui affecteront le plus votre programme e-mail dans les 12 prochains mois ?

eléments-affectant-programme-email1

Source : 2013 Email Marketing Benchmark Report – MarketingSherpa (03/2013)

1 Commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *