E-mail marketing : 5 mythes à casser en matière de délivrabilité

E-mail marketing : 5 mythes à casser en matière de délivrabilité

L’objectif de tout marketeur est de s’assurer que ses messages parviennent à ses destinataires. Une bonne délivrabilité dépend principalement du respect des bonnes pratiques e-mailing mais aussi d’une compréhension des critères de filtrage anti-spam élaborés par les FAI. Et pour éviter que vos messages e-mails soient considérés comme tels, découvrez 5 mythes à casser en matière de délivrabilité.

Mythe 1 : Le mot « gratuit » dans le contenu du message ou dans l’objet déclenche le filtrage anti-spam

Plateforme de routage, fichier de contacts, code HTML, contenu, réaction des internautes, historique des envois… Les FAI se basent sur de nombreux critères pour filtrer les messages e-mails. Ces derniers attachent aujourd’hui plus d’importance à la réputation des expéditeurs plutôt qu’au contenu du message. Si vous avez une bonne réputation technique, vous pouvez vous permettre d’utiliser des spam words lorsque cela est vraiment nécessaire. Évitez tout de même l’usage fréquent de ces termes comme « argent » ou « promotion », qui peuvent impacter plus fortement votre délivrabilité sur le long terme.

Mythe 2 : Mon routeur e-mail peut éviter la mise en liste noire par tous les FAI

Les professionnels de la délivrabilité n’ont pas de relation directe avec les FAI. Certains d’entre eux offrent néanmoins la possibilité d’échanger sur les raisons d’une entrée en liste noire. Et pour éviter de s’y retrouver, une solution : adopter les bonnes pratiques dans le routage des campagnes e-mails et maintenir une excellente réputation. En outre, un des meilleurs moyens d’être dans la « liste blanche » est d’être ajouté dans le carnet d’adresses de vos contacts et être considéré comme une source fiable par vos abonnés.

Mythe 3 : Il suffit de changer d’adresses IP pour améliorer sa délivrabilité

La réputation d’un expéditeur est en majorité liée aux adresses IP couplées aux noms de domaines. Si votre adresse IP a été bloquée par les FAI, le changement de cette dernière peut vous donner un nouveau souffle afin de régler vos problèmes de filtrage et de délivrabilité. Mais, cette pratique ne résout pas vos problèmes sur le long terme. Une mauvaise réputation peut parfois se répercuter sur la nouvelle adresse IP. Vous devez ainsi trouver la source de votre blacklistage et modifier en conséquence votre stratégie pour ne pas être de nouveau considéré comme spammeur par les FAI.

Mythe 4 : Si mes messages respectent la législation, ils atteindront la boîte de réception

Respecter la loi, la déontologie et connaître les règles en matière de filtrage est indispensable en e-mail marketing pour s’assurer d’une bonne délivrabilité et ne pas être considéré comme un spammeur. Mais ce n’est que le strict minimum. Les FAI n’hésitent pas à bloquer les messages e-mails s’ils considèrent que l’expéditeur a des pratiques douteuses. Afin d’éviter que vos messages soient considérés comme spam, communiquez uniquement auprès de contacts 100% opt-in, préférez des envois ciblés à des envois en masse, gérez les bounces (messages rejetés temporairement ou de manière permanente), maintenez une bonne hygiène de base (gestion des NPAI, adresses dupliquées, injoignables ou des adresses pièges), et diffusez un contenu pertinent correspondant aux attentes des contacts.

Mythe 5 : Etre sur une liste noire implique que tous les messages e-mails envoyés seront bloqués

Même si le concept de liste noire peut faire peur, l’impact réel sur votre nom de domaine ou votre adresse IP dépend du degré de sévérité de la liste. Il existe en effet plusieurs centaines de listes noires et certaines sont si agressives qu’elles blacklistent toutes adresses IP envoyant des messages commerciaux. C’est pourquoi les FAI ignorent certaines listes trop contraignantes à l’origine du blocage d’offres commerciales pertinentes. En revanche, il faut prendre très au sérieux des listes majeures telle Spamhaus. Les FAI se basent ainsi sur des listes internes ou communes pour bloquer les messages non-sollicités ou inadaptés. Pensez également à vous adresser à votre routeur d’e-mail marketing afin de vous informer sur les bonnes pratiques à adopter et ainsi éviter le placement en liste noire.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de cet article en anglais sur le blog Delivrability (28/06/2012)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *