Le M3AAWG : quels apports pour les routeurs et surtout, pour vous, clients ?

Le M3AAWG : quels apports pour les routeurs et surtout, pour vous, clients ?

Stéphane Bricard Dolist

Membre du M3AAWG (Messaging Malware Mobile Anti-Abuse Working Group) depuis 2009, Dolist a fait partie des précurseurs parmi les routeurs français s’engageant dans une démarche résolument qualitative. Mettre à disposition de ses clients une infrastructure conforme aux dernières techniques de l’industrie, les sensibiliser fortement aux meilleures pratiques du secteur, aux nouvelles règles définies par les ISP (Internet Service Providers) ainsi qu’au respect des individus existants derrière chaque adresse e-mails… Dolist accompagne ainsi au quotidien ses clients à s’adapter aux évolutions pour, au final, leur permettre de tirer le meilleur du canal e-mail. Un engagement certain dont la réussite s’appuie notamment sur les bénéfices tirés de la proximité de Dolist avec le M3AAWG. Pour mieux comprendre, le point sur les évolutions de l’industrie, sur ce qu’est le M3AAWG, ce qu’il a apporté à Dolist et à ses clients.

Evolution majeure : le calcul d’une réputation d’expéditeur

Les dernières années ont vu une transformation importante de la façon dont les échanges massifs d’e-mail sont régis. L’afflux, toujours croissant de messages non sollicités, a conduit les ISP/MSP (Internet Service Providers/Mailbox Service Providers) à modifier en profondeur les méthodes qu’ils utilisent pour séparer le bon grain de l’ivraie. Leurs objectifs : maîtriser au mieux les coûts associés à la gestion et au filtrage des e-mails en transit ainsi qu’assurer une meilleure protection à leurs clients – les propriétaires des adresses e-mails présents dans vos fichiers.

Après avoir tenté de filtrer « mécaniquement » les messages pendant plusieurs années sans succès total, les ISP/MSP ont orienté leurs efforts vers l’évaluation de la réputation des expéditeurs basée sur l’engagement de leurs clients. Initié par Google pour son service Gmail, ce mouvement a été rapidement suivi par les autres ISP/MSP, que ce soit sur la base des données de réputation générées en interne et/ou à l’aide de celles de fournisseurs spécialisés (souvent représentés sous la forme d’un score).

Les propriétaires de messagerie sont donc désormais ceux qui maîtrisent directement le flux de messages qu’ils souhaitent recevoir. Et en matière d’e-mail marketing, ce sont bel et bien les internautes qui détiennent aujourd’hui le « pouvoir ».

Le M3AAWG, c’est quoi ?

Le M3AAWG est un groupe de travail international qui vise à lutter contre tous les types d’abus sur le réseau. Historiquement spécialisé dans le domaine de l’e-mail, il s’est diversifié ces dernières années pour couvrir aussi bien la téléphonie (mobile, SMS…) que les malwares (virus, botnets…). Il permet de réunir et de faire travailler conjointement tous les acteurs de ces domaines en imprimant un élan positif et productif autour de ces sujets.

Sur la question de l’e-mail en particulier, on y retrouve ainsi des représentants d’entités aussi diverses que les ISP/MSP, les ESP (Email Service Providers), les fournisseurs de données de réputation, les blacklists mais aussi les organismes en charge de l’application de la loi.

Trois fois par an, les membres du M3AAWG se retrouvent pour trois jours de travail et d’échanges. Le fruit de ces sessions se traduit principalement par la publication de documents de bonnes pratiques, sur la définition de standards techniques à suivre par l’industrie ainsi que sur des prises de position en matière d’évolutions législatives.

Les standards techniques en matière d’e-mail marketing ayant été adoptés au sein des membres du M3AAWG ont par ailleurs rapidement permis de démontrer leurs bénéfices.

Le M3AAWG : quels bénéfices concrets ?

Par essence, les évolutions des techniques et des pratiques dans notre industrie ne sont diffusées que de manière sélective et à un rythme souvent trop lent pour pouvoir s’y adapter facilement. Chacune des trois rencontres annuelles du M3AAWG représentent ainsi pour Dolist une occasion unique de suivre ces évolutions au plus près, de les intégrer à notre fonctionnement et à nos conseils clients.

C’est aussi un moyen de mieux apprécier la façon dont les campagnes que nous envoyons pour le compte de nos clients sont perçues par les gestionnaires des serveurs destinataires. Déjà persuadée que des envois très ciblés sont préférables et bien plus efficaces que des campagnes massives, Dolist s’est inspirée des travaux du M3AAWG pour aller plus loin dans son engagement. Par exemple, le processus de sélection des clients de Dolist axé « qualité et déontologie des pratiques » est largement basé sur des règles énoncées par le MAAWG et formalisées dans ses publications officielles.

Livre blanc 10 conseils délivrabilité

Dès 2009, le ‘Pack Délivrabilité’ de Dolist a été lancé. Intégrant notamment tous les protocoles d’authentification disponibles (SPF, DKIM…), il aide nos clients à légitimer et protéger leurs envois depuis les plateformes Dolist. Notre participation au M3AAWG nous a par exemple permis d’actualiser très rapidement notre technologie pro-réputation et de faire profiter nos clients des bénéfices du protocole DMARC quelques semaines seulement après son adoption.

En 2010, Dolist décide d’aller plus loin encore. A l’instar de celui généré par Gmail en interne ou du SenderScore publié par ReturnPath, Dolist met à disposition de ses clients leurs propres scores de réputation : l’Indice Global de Qualité. Calculé sur la base des performances et retours obtenus suite à leurs envois depuis les plateformes Dolist, il permet à nos clients d’évaluer, de manière autonome, le niveau de leur réputation d’expéditeur. De concert avec cette métrique, Dolist a développé OPERA (Optimum Predictive Email Reputation Activity), une technologie de supervision en temps réel, d’avertissement et de régulation permettant d’optimiser la délivrabilité des messages et donc, l’impact des campagnes d’e-mail marketing. Comme l’indiquait d’ailleurs Bruno Florence sur son blog Pignon sur Mail, « Dolist est l’acteur qui, en France, est allé le plus loin le plus tôt, en mettant en place dès 2010 l’IGQ (Indice Global de Qualité), combiné maintenant avec OPERA (Optimum Predictive Email Reputation Activity), et fabrique un score de réputation qui évalue la qualité des opérations menées. »

C’est au travers de sa participation au M3AAWG que Dolist suit de près les évolutions qui impactent directement les activités de ses clients. Les rencontres annuelles associées aux publications sur les bonnes pratiques comptent parmi les points forts qui nous permettent d’optimiser nos infrastructures techniques, d’alimenter notre pôle R&D de projets innovants ainsi que de renforcer l’expertise des conseils prodigués. L’engagement de Dolist est identique et son objectif le même : fournir à nos clients les meilleurs outils et les recommandations les plus pertinentes pour assurer la légitimité ainsi que la protection de leurs envois et, in fine, la réussite de leurs campagnes.

Auteur : Stéphane Bricard, responsable délivrabilité

1 Commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *