Cas client E-mail Marketing & la Carac : Chuuut, laissez-moi dormir !

LOGO+sign.Carac

Chaque entreprise dépense beaucoup d’efforts dans la visibilité de sa marque et dans le recrutement de contacts, qu’ils soient clients ou prospects. Mais bien trop souvent, les communications vont et viennent sans que l’on prenne réellement le temps de les remettre en question et de s’interroger sur l’éventuelle perte d’intérêt de son audience. 

Sur les recommandations de son conseiller e-mail marketing, la Carac a su stimuler ses contacts endormis grâce à une campagne e-mail de réactivation

Des contacts passés sous silence

La Carac, 1ère mutuelle d’épargne en France (épargne retraite et assurance vie), dispose d’une base de données conséquente composées d’adhérents et prospects..

Mais après l’envoi de plusieurs lettres d’information par e-mail, la société constate que le nombre de contacts non ouvreurs est en progression et qu’un grand nombre de ses destinataires perdent donc leur intérêt quant aux communications envoyées.

En e-mail marketing, les conséquences directes d’un manque de réactivité sont importantes : chute des résultats, augmentation des problèmes de délivrabilité, baisse du ROI (retour sur investissement), dégradation de l’image de marque, …
Afin d’éviter une érosion trop importante de la base de données ainsi que des déboires en termes de délivrabilité des messages, la Carac a anticipé en faisant appel à l’expertise de son Conseiller E-mail Marketing pour réactiver ses contacts « endormis ».

3 étapes de réflexion pour réveiller vos abonnés

La mise en place d’une campagne de réactivation doit s’articuler en trois phases :

– Phase d’identification : « A qui va s’adresser le message de réactivation ? »
– Phase stratégique : « Comment stimuler de nouveau ces contacts ? »
– Phase opérationnelle : « Que faire après la diffusion ? »

La première phase s’oriente donc sur l’étude de la base de données. En effet, il faut savoir tout d’abord définir et ensuite isoler les fameux contacts « non-réactifs ». La Carac, sur les recommandations de son Conseiller E-mail Marketing, a identifié sur la plateforme Dolist-V8 les contacts ayant reçu au moins 3 newsletters au cours des 12 derniers mois et n’ayant pas ouvert un seul message sur cette même période.

Après segmentation des « non-réactifs », le Conseiller E-mail Marketing a effectué plusieurs recommandations à la Carac pour créer deux messages capables de « re-captiver » l’audience perdue : intégration d’objets à la fois percutants et jouant sur l’affectif ainsi qu’un cadeau afin d’augmenter les chances de transformation. Le goodies choisi correspond donc au final le téléchargement du calendrier de l’année 2013.

Après validation des éléments propres aux deux premières phases, un chef de projet de Dolist a pris en charge la gestion opérationnelle des campagnes.

Grâce à la diffusion de ces messages de réactivation, la Carac a su susciter de nouveau l’intérêt de certains adhérents et prospects ainsi qu’assainir sa base de données. L’ensemble des contacts n’ayant pas manifesté d’intérêt suite à réception de ces messages ont été isolés et ne recevront plus aucune communication de la mutuelle.

Des résultats concluants pour repartir sur une base… saine !

La diffusion des campagnes de réactivation ont permis d’identifier, parmi la masse de contacts devenus silencieux, des individus encore intéressés par les communications de la Carac :

Plus de 22% d’ouvreurs sur les deux campagnes cumulées, alors que la moyenne constatée pour ce type d’opération est de l’ordre de 5 à 8%.
– Une réactivité supérieure à 45% sur les ouvertures.
– Au total, plus de 10% de contacts réactivés.

Nombre de contacts non réactifs ont également indiqué leur volonté de se voir désinscrits. La question méritait donc clairement d’être posée.

Réactiver ses contacts s’avère donc une opération nécessaire mais qui reste toutefois risquée. Il faut en effet bien prendre en compte que ces sollicitations visent uniquement des contacts « endormis ». Alors que les FAI prennent désormais en compte des critères comportementaux pour orienter les messages en boîte de réception ou non, ce type de ciblage peut faire courir un risque à la réputation d’un expéditeur. Il est donc impératif d’anticiper le manque de réactivité de votre base de données en mettant en place des scénarios préventifs et ce, au fil de l’eau.

Prenez dès à présent les choses en main et soyez pro-actif sur le sujet pour protéger votre réputation. Sortez du lit vos « endormis » !

Besoin d’un accompagnement marketing pour optimiser vos campagnes e-mails ? Dolist vous propose un suivi personnalisé permanent qui vous permettra de mettre en place les dernières tendances en matière d’e-mails marketing et d’apprendre au mieux à utiliser la plateforme Dolist-V8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *