Landing pages : faites décoller le ROI généré par vos campagnes e-mails !

clear-headline

Contenu, graphisme, appel à l’action, agencement… une landing page optimisée a le pouvoir de faire décoller le ROI de vos campagnes e-mail

Vous avez pris le plus grand soin pour réaliser vos campagnes e-mails et avez fait en sorte d’encourager vos abonnés à passer à l’action. Mais avez-vous pensé à la page d’atterrissage vers laquelle ces derniers sont dirigés ? L’optimisation des landing pages est souvent sous-estimée voire totalement oubliée. Et pourtant, elles jouent un rôle essentiel dans la transformation de vos contacts et l’atteinte de vos objectifs. Optimisation du contenu, cohérence graphique, appels à l’action, mesure d’efficacité… Découvrez les astuces qui vous permettront de mettre en place une page d’atterrissage efficace et de stimuler le ROI de vos opérations e-mails.

6 astuces pour construire une page d’atterrissage optimale

La page d’atterrissage doit être préparée avec le même soin que votre message lui-même. Ainsi, la landing page doit avoir un graphique et un contenu cohérents à ceux de la campagne e-mail. Cela a pour effet de rassurer votre contact tout en mettant en avant votre offre. Le rôle n°1 de votre page d’atterrissage est d’accueillir les cliqueurs de votre campagne e-mail dans les meilleures conditions possibles pour les convaincre de réaliser l’action finale attendue. Voici 6 recommandations à suivre pour y parvenir au mieux.

  1. Valorisez fortement un titre clair et sans ambiguïté qui incite votre contact à poursuivre sa lecture et accompagnez-le d’un sous-titre explicatif qui vient compléter le titre. Axez un maximum ces informations sur les bénéfices que peut retirer l’internaute de votre offre et soyez transparent sur ce que vous attendez de lui.
  2. Illustrez votre landing page avec un visuel parfaitement en accord avec votre offre. Vous permettrez ainsi une identification immédiate du sujet tout en facilitant la lecture. Il est également un fil conducteur important entre votre message e-mail et votre page d’atterrissage et vecteur de cohérence.
  3. Limitez votre texte à une unique colonne contenant l’essentiel des informations seulement. Il s’agit de ne pas perdre le contact dans un flot trop important de renseignements et lui permettre de réaliser une lecture rapide.
  4. Utilisez un bouton d’appel à l’action visible (couleur qui se démarque, position pertinente et immanquable) et clairement identifié comme cliquable. Il doit se composer d’une phrase courte intégrant un verbe d’action et ne laisse aucun doute à l’internaute quant à ce qu’il va obtenir par cette action. Il conforte ainsi le contact et renforce sa confiance.
  5. Différenciez plusieurs niveaux de lecture afin de donner la possibilité aux internautes de prendre connaissance de votre offre en quelques secondes uniquement. Misez ainsi sur différentes tailles de police et jeux de couleur lors de la mise en page de vos textes.
  6. Intégrez un contenu supplémentaire en bas de page qui viendra soutenir votre démarche et surtout rassurer les internautes réfractaires en leur donnant des éléments concrets : images produits explicites, témoignages de professionnels, commentaires, chiffres clés, niveau de détails supplémentaires sur l’offre, et tout autre discours rassurant (sécurité, confidentialité, avantages supplémentaires, etc.).

Le travail d’optimisation de votre landing page stimule votre taux de transformation

Le travail d’optimisation de votre landing page stimule votre taux de transformation

Comment évaluer l’efficacité de votre landing page ?

Vous avez travaillé à l’amélioration de votre page d’atterrissage. Vous devez maintenant en mesurer les performances pour l’adapter si besoin.

Le taux de transformation est bien entendu le premier indicateur qui va vous intéresser. Il révèle dans quelle mesure votre objectif a été atteint et quel est le niveau de performance de votre page d’atterrissage. C’est donc lui qui impulse ou non la décision d’une optimisation.

Mais il faut vous intéresser aussi aux critères suivants :

  • Le taux de rebond met en avant le pourcentage de contacts ayant quitté votre page d’atterrissage sans avoir finalisé l’action. Cela signifie que les cliqueurs de votre campagne e-mail, une fois sur la landing page, n’ont pas forcement trouvé l’intérêt escompté.
  • Les zones les plus cliquées de la page d’atterrissage, hors appel à l’action principal. Les clics sur des liens secondaires présents dans la landing page révèlent en effet un certain intérêt de la part des contacts. Certes, ils n’ont pas réalisé l’action attendue mais ont porté leur attention sur d’autres aspects de votre activité.

Vous avez enfin détecté des leviers d’amélioration pour votre page d’atterrissage. Pour éviter de vous appuyer sur votre simple intuition quant aux choix à faire, pensez à la fonctionnalité d’A/B testing de votre outil d’Analytics qui permet de tester plusieurs versions de votre landing page. Les contacts sont ainsi orientés aléatoirement vers l’une des deux pages d’atterrissage. Après un certain temps d’expérimentation, vous pourrez utiliser des données fiables pour mettre en place celle qui aura remporté le plus grand succès.

Vous souhaitez analyser les performances  de vos landing pages, être conseillé sur leur optimisation et boostez la performance de vos opérations ? Faites appel à nos consultants du Service Conseil & Stratégie.

Vous avez besoin d’externaliser la réalisation des pages d’atterrissage de vos campagnes e-mails ? Notre équipe de production réalise pour vous vos landing pages et vous permet de renforcer efficacement votre communication online.

 

Source : Marketingexperiments.com (26/08/2013)

 

 

1 Commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *