Zoom | Cellule abuse, la bête noire des spammeurs

Temps de lecture : 2 minutes Elle agit dans l’ombre et veille au respect des règles de bonne conduite sur le web, la cellule abuse décide de la façon dont vos e-mails seront livrés. Alors mieux vaut la considérer comme une alliée…

Expert | Cellule abuse, la bête noire des spammers

Connues parfois sous le nom de postmaster, les cellules abuse bloquent la grande majorité des messages non-sollicités. Appliquer les règles de filtrage, surveiller et lutter contre l’émission de spam, recevoir et gérer les différentes plaintes, sont autant de points sur lesquels les cellules interviennent. Aujourd’hui, la quasi-totalité des hébergeurs disposent d’un tel service et détiennent une adresse e-mail (abuse@mydomain.com) sur laquelle il est possible de signaler les abus.

Objectif n°1 : protéger les internautes contre tout type de menace

En luttant contre la cybercriminalité, dont l’e-mail est souvent le vecteur, ces cellules remplissent un rôle essentiel, à savoir la protection des utilisateurs. Filtré en amont par les FAI/MSP et invisible aux yeux des internautes, la grande majorité du trafic e-mail (95%) n’arrive donc jamais en boîte de réception*. Dans un second temps, ces cellules veillent à livrer à leurs utilisateurs tous les messages qu’ils attendent et qui font donc partie des pourcentages restants. La difficulté de leur filtrage réside alors dans la distinction d’un message honnête, attendu, de celui d’un spammer, tentant de se faire passer pour un expéditeur légitime. Dans ce cas-ci, en suivant quelques bonnes pratiques, les marketeurs peuvent prêter main forte.

Prévenir les plaintes pour conserver sa réputation

Pour ne pas se retrouver entre les mains des cellules abuse, les marketeurs doivent faire preuve de transparence. Se présenter clairement sans chercher à se dissimuler vous offre toutes les chances de vous différencier. Pour vous aider à prévenir les plaintes, quelques conseils sont de mises :

  • Choisir un nom de domaine bien établi : pour les adresses expéditrices, représentez clairement le nom de votre société ou de votre produit. Respectez aussi un juste équilibre entre le texte et les images afin d’éviter de cacher le contenu de votre message.
  • Privilégier un ciblage de qualité : rappelez-vous, les cellules abuse ne délivrent que les messages attendus par les destinataires. La qualité de ciblage de votre liste de contacts est primordiale.
  • Faire preuve de régularité sur la fréquence et le rythme des envois : il s’agit de l’une des premières formes de filtrage des FAI/MSP. Tout au long de l’année, maintenez une conversation avec vos contacts par l’envoi régulier de messages e-mails. Les pics de trafic (soldes, fêtes de fin d’année…) n’en seront que mieux absorbés.
  • Connaître votre réputation : c’est-à-dire la perception, par les cellules abuse, de la qualité de vos envois. Certains services sont capables de délivrer des informations sur vous à ce sujet (SignalSpam pour les FAI français, SNDS pour la galaxie Microsoft, postmaster.google.com pour Gmail…).

Ne ternissez pas votre image par des erreurs facilement évitables. Vous ne devez pas voir les cellules abuse comme un obstacle. Mais plutôt comme une aide à la bonne livraison de vos e-mails.

Évitez simplement de vous comporter comme un spammer. Résultat : les cellules vous laissent le champ libre. Quant aux destinataires, vous êtes apte à leur plaire.


Auteur : Stéphane Bricard, Responsable Délivrabilité

Contactez le service délivrabilité de Dolist au 05 57 26 25 70 ou par e-mail.

*Sources : Vade Retro, Altospal, Signal Spam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *